Des « cas suspects » au Cese accusés de délit de proximité avec Mimi Touré

C’est Ibrahima Ndao qui a donné l’information sur les ondes de la RFM ce matin. Selon le planificateur au Conseil  Economique Social et Environnemental (Cese), 12 « cas suspects »  sont accusés de délit de proximité avec Aminata Touré, ancienne Présidente de l’Institution en question.

Invité de Rfm matin ce jeudi, Mr Ndao est d’avis qu’il est agent du Cese et non un partisan de Mimi Touré. Recruté comme agent de l’Institution avec le profil requis, il indique qu’ils sont 12 à qui le Président Idrissa Seck a demandé de rester chez eux le temps qu’il y voit clair dans la gestion de son prédécesseur.

Mais le hic, c’est qu’à la fin du mois, 5 parmi  eux n’ont pas reçus leurs salaires. Une situation que ne s’explique pas Ibrahima Ndao qui considère qu’il a fait 11ans dans l’APR en tant que cadre qui travaille pour son mentor le Président Macky Sall.

Refusant d’aborder cette injustice sous l’angle politique, Mr Ndao est d’avis qu’on chercherait  par tous les moyens à leur coller un délit de proximité d’avec Aminata Touré. S’il est vrai que tout  le cabinet de Mimi Touré a été remercié pour lui, il ne comprend pas qu’on leur signifie qu’ils sont en cessation de service  mais qu’ils ne sont pas renvoyés.

Il déclare pour ce faire que le Président Idrissa Seck ne serait certainement pas au courant de la suspension des salaires d’une partie des 12 « cas suspects » au Cese. Par conséquent il lance un appel au Chef de l’Etat pour qu’il règle cette situation.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire