CCR de Fatick toujours fidèle à sa démarche pour l’atteinte des objectifs du programme Yoonu Yokkuté

Dans la perspective de recherche de solutions dans l’objectif d’accompagner le Président de la République dans sa mission, le CCR de Fatick a fait face ce vendredi à la Presse, une occasion pour elle de procéder à une évaluation des douze mois de gouvernance de Macky.  Cette sortie a été le lieu d’apprécier à leur juste valeur les actes posés par le Président depuis son accession à la Magistrature Suprême mais aussi de quantifier les efforts tant importants qui restent à consentir pour sauver le Sénégal et le hisser au rang des pays développés.

 

Selon la CCR de Fatick, une année s’est écoulée et a laissé transparaître une réelle volonté de changement par rapport aux actes déjà posés par la gestion du Président et de son gouvernement. Cela dit donc que les ambitions du Président Macky de procéder à une rupture totale dans la gestion du pays sont dans une bonne voie sous le crédo d’une gouvernance sobre et vertueuse.

Il est alors important de noter tous les efforts manifestes qui ont été consentis dans plusieurs domaines dits prioritaires par le Président à savoir le Monde Rural donc l’Agriculture considérée comme un vecteur incontournable du développement du Sénégal, la Santé, l’Education, la Bonne gouvernance, l’Habitat pour une prise en charge globale des inondations appuyée par la création d’un Ministère de la Restructuration et de l’Aménagement des Zones d’Inondation. Le train de vie de l’Etat a été revu à la baisse pour réaliser des économies substantielles au profit des charges sociales.

Force est de noter que beaucoup d’efforts restent à consentir sur plusieurs domaines où il reste beaucoup à faire pour l’Etat. Il s’agira là aux différentes CCR à l’instar de celle de Fatick de faire des diagnostics locaux en vue de déterminer tous les problèmes de chaque localité, les soumettre à l’autorité qui en fera le traitement nécessaire et adéquat. Car il faut le dire, le problème du chômage et de l’emploi des jeunes, de la hausse des denrées de premières nécessités, de l’Electricité, de l’accès à l’eau potable demeurent le casse-tête des populations.

Le CCR de Fatick fustige la sortie du Secrétaire Général du Parti « REWMI » dans toute sa forme et le fond. Mme Diagne Ramatoulaye Sarr, Coordonnatrice Adjointe de la CCR Fatick qualifie cette attitude d’irresponsable.{jcomments on}

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire