Boy Djiné réagit après son évasion et fixe ses conditions

aadjin

Boy Djinné parle de son évasion. Le célèbre prisonnier dit en avoir marre de sa longue détention sans que son dossier ne soit vidé par les tribunaux. C’est pourquoi, il dit avoir forcé sa liberté provisoire avec cette énième évasion.

Dans un document sonore qui nous est parvenu et qui semble être extrait d’une interview, Baye Modou Fall alias Boy Djinné s’en prend au fonctionnement de la justice dont il se dit victime et dédouane l’administration pénitentiaire. « Beaucoup auraient voulu que je mouille l’administration pénitentiaire mais je n’ai pas eu besoin de leur aide pour sortir. Je leur ai toujours dit que cet endroit n’était pas aussi sécurisé qu’ils le prétendaient. Ce sont des hommes, ils ont leurs stratégies, moi aussi, j’ai les miennes pour sortir. Les gens parlent de beaucoup de choses qu’ils ne maîtrisent pas. Dieu a fait que je sois un homme doté de beaucoup d’astuces. Depuis que j’ai 11 ans, j’ai toujours été débrouillard et aventurier », explique-t-il.

Puis, il détaille les raisons qui l’ont poussé à agir ainsi. Il pointe du doigt le fonctionnement de la justice et accuse le défunt juge Samba Sall, ex doyen des juges, d’avoir bloqué son dossier alors qu’il avait été blanchi lors de son jugement en première instance. « J’avais dit à Samba Sall que le dossier a été déjà jugé. Il m’avait répondu que c’était mal fait, parce que, le premier jugement n’avait pas respecté l’article 101. Par la suite, le dossier d’enquête a été bloqué depuis janvier 2018 par le juge Samba Sall. C’est en février 2021 qu’ils l’ont repris. Ils ont prétexté qu’un détenu qui bénéficie d’une liberté provisoire pourrait fuir. Maintenant, ils ne me l’ont pas accordé, c’est moi qui ai forcé ma liberté provisoire. Je ne dirai à personne où je suis. Mais je ne quitte pas le territoire national. Je suis au Sénégal et j’y reste », a-t-il laissé entendre.

« JE ME PRÉSENTERAI AU TRIBUNAL DÈS QU’ILS ENRÔLERONT MON DOSSIER »

Il finit en promettant de se pointer à la barre du tribunal dès que son dossier sera enrôlé. Il lance ainsi un défi aux autorités : « Je ne quitterai pas le pays. Qu’ils sortent les preuves qu’ils ont et dès qu’ils enrôleront mon dossier, dès que mes avocats m’avertiront, je me présenterai devant le juge. »

Boy Djinné de poursuivre : « Je ne me suis pas évadé par peur d’être en prison ou pour saboter leur travail. Mais je l’ai fait parce que je suis victime d’une injustice et je veux que ce dossier soit vidé. Chacun se bat avec les moyens dont il dispose. La guerre, c’est la guerre », lance-t-il, en assurant qu’il n’avait pas le choix.

En janvier 2020, le défunt juge d’instruction Samba Sall a bouclé le dossier de Boy Djinné avant de le renvoyer devant la chambre criminelle de Dakar. Il incombait alors au procureur de la République, Serigne Bassirou Guèye, d’enrôler le dossier et de fixer la date du jugement du célèbre prisonnier.

Durant cette audience, Boy Djinné devait s’expliquer sur son évasion à la prison de Rebeuss et sur le vol commis à la Sodida. Il était accusé d’avoir emporté des dizaines de millions dans un magasin de la Sodida. Parallèlement, il avait également annoncé un autre front contre l’État du Sénégal, en agitant une plainte à la Cour de justice de la CEDEAO, dans l’affaire dite du Lagon.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire