Apres sa retaite Yékini appelle la nouvelle génération à ajouter de la plus-value à la lutte Par Mamadou SOW

yahya diop

 


On l’attendait et c’est désormais officiel Yakhya Diop Yekini a arrêté sa carrière après 19 ans. Il l’a annoncé aujourd’hui à l’occasion d’une conférence de presse.Le roi des arènes a d’abord remercié ses adversaires qui lui ont permis de réaliser cette exceptionnelle aventure qu’il a débutée déjà en 1992. L’ancien roi des arènes a vécu les mutations dans le cirque sénégalais.

Pour lui « le moment était venu d’arrêter ma carrière. C’est un jour spécial pour moi parce que commencer une carrière c’est aussi penser à la retraite. Je remercie les fans, les anciennes gloires et tous les amateurs de la lutte », a dit le chef de file de l’écurie Ndakarou. Il précise par ailleurs que sa vie de lutteur est marqué de moment forts qui ont forgé sa vie d’homme, «  Que ce soit dans les nombreuses victoires ou les défaites, j’ai appris plus qu’un homme doit apprendre pour vivre heureux parmi les siens » a- t-il déclaré.

Dans sa carrière, Yekini soutient d’un autre point de vue, que la lutte avec frappe et l’équipe nationale lui ont donné l’opportunité de représenter son pays mais aussi de se frotter aux techniques les plus affines de l’Afrique de l’ouest, «  Quel honneur pour moi de porter le maillot de mon pays. Tel un soldat défendant l’honneur des siens. J’entrais dans l’arène les poumons et le cœur pleins de clameurs du peuple.

En effet, l’arène sénégalaise s’est modernisée pour ainsi revaloriser  ce métier de la lutte, « pour devenir des personnalités de la république respectées en tant que porteur de voix », s’est réjoui l’enfant de Bassoul qui exhorte d’ailleurs la nouvelle génération qui a montré ses prouesses de lutteur a ajouter de la plus-value mais aussi à engager cette autre meilleure modernisation, «  ils sont d’incontestables champions mais, il faut qu’ils écrivent une nouvelle page de l’histoire de la lutte sénégalaise de sorte à mieux l’exporter et pourquoi pas en faire un sports olympique » a souligné Yakheya Diop Yekini.

Le chef de fil de l’écurie Ndakarou compte ainsi partir sur de nouvelles bases. Dans ce sens, il va mettre en place « Faata Productions ». Ce dernier est une structure sur laquelle repose toutes activités de développement et citoyenne «  c’est pourquoi je souhaite maintenant m’y investir réellement et entièrement car j’ai appris à ne pas regarder dans le rétroviseur » a- t-il conclu.

Yekini a aussi confirmé son ancrage à l’écurie Ndakarou avant de soutenir qu’il va faire de son mieux pour transmettre son expérience aux jeunes de l’écurie.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire