Air de Vacance

Plage des Parcelles Assainies

L’été s’annonce et pour certaines personnes la plage est la seule occupation qui puisse les mettre dans un air de vacance. D’autres par contre, la considèrent comme une perte de temps et ne compte se trouver d’autres occupations pour subvenir à leur besoin.

Les premières pluies s’enregistrent sur toute l’étendue du territoire sénégalais. Un soleil de zénith accompagne les activités des uns et des autres durant toute la journée, tandis que les élèves ne vident jamais les maisons. C’est l’été qui renaît, les vacances pour les élèves. Si d’aucuns préfèrent rester dans les maisons, regarder la télévision, bouquiner…, d’autres vident les demeurent pour profiter pleinement de l’été. La plupart d’entre eux n’ont qu’une seule et unique destination : la plage.

Il est 13 heures, il y en a de toutes les couleurs à la plage des  parcelles assainies qui empeste du monde. La mer montre sa réelle identité, dégageant des vagues dignes d’une plage dangereuse. Visiblement, les jeunes sont plus attirés par elle. Sous un soleil au zénith, ils chantonnent, dansent, jouent au football, préparent le thé sur un sol sablonneux et loin d’être propre. Les pratiques diffèrent selon les personnes.
Trouvé au bord de la mer, Moussa Sané, étudiant en 2eme année au département d’anglais à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, cherche l’inspiration à travers celle-ci. « J’ai l’habitude de profiter de mes temps libres pour venir à la plage vu que j’habite tout près d’ici. En plus, c’est bon pour la vision ».
Libass Gueye, élève à l’institut Ndiawar Diagne de Thiaroye gare n’est pas sur ce lieu pour réfléchir sur un quelconque projet. Loin de là. « Je suis venu avec des membres du club artistique de notre institut pour nous divertir et nous libérer un peu l’esprit après de rudes activités. », confie-t-il. La plage ne fait pas donc partie de ses habitudes. Pis «je ferai l’année prochaine la classe de troisième, je compte me consacrer aux études durant les vacances », lâche-t-il. Non sans dire quelques mots utiles aux autres élèves. « La plage n’est pas le seul moyen de se divertir, comme le pense bon nombre, la lecture, la télévision…aident à changer les idées ». Un air de vacance plane au milieu  de ce groupe d’ami, la théière par ci, le fourneau par là, ils échangent posément les idées. L’envie de s’adonner à une partie de football les guette de temps à autre.
Venu pour, dit-il, prendre l’air, il n’a qu’une idée dans sa tête trouver un travail qui pourra lui permettre de donner un coup de main, financièrement, à ses parents et préparer la rentrée prochaine. Les vacances ne se passent pas il le souhaite. Mamadou Ka, se dit éprouver  de la honte en demandant chaque jour de l’argent à ses parents, seul un travail peut l’aider à réaliser ses projets.
« La vie est très dure de nos jours », tels sont les premiers mots de cet élève de quatrième. Il est certes à la plage pour se divertir, se libérer de la fatigue intellectuelle due à neuf mois d’étude, mais ne compte pas en faire une vie. Conscient de la conjoncture que traverse actuellement notre chère Sénégal, ses trois mois de repos à venir lui permettront d’exercer un métier. Activité qu’il n’arrive pas à faire durant l’année scolaire. Elève l’année scolaire, il devient caméraman et gérant de cybercafé les vacances.
Face à la mer, Pape Niang, garagiste contemple cette eau bleutée pour échapper aux commérages. « J’aime pas parler de ce qui ne me regarde pas, ce qui fait que je passe toutes mes heures creuses à la plage. », explique ce jeune homme, la vingtaine. Ce pensionnaire de Thiaroye Azur fait de la mer une amie avec qui il peut partager tous ses problèmes, « moo eupe diam (c’est plus paisible) », dit-il.

 

 

Aida Coumba DIOP

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire