3ème mandat : Macky combattu dans l’APR…une fronde contre Marème Faye

aaamacky interdit

La troisième candidature du Président Macky Sall en 2024 ne fait plus l’unanimité au sein du parti présidentiel. Des responsables se concertent pour éviter le syndrome Wade de 2012. Abdoulaye Wade s’était entêté pour forcer une 3ème candidature qui s’est terminée dans la douleur avec l’emprisonnement de son fils. Aujourd’hui, ces responsables de l’APR refusent de se laisser embarquer dans une aventure qui risque de se terminer avec la perte du pouvoir et une chasse aux sorcières ; ils demandent que le Président désigne un dauphin qui pourrait battre l’opposition et continuer la régence. Ce que refuse catégoriquement le clan Marème Faye…

macky
Le président Macky Sall
L’Alliance pour la République (APR) est sur le point de se déchirer, à propos de cette question sur la candidature du Président de la République Macky Sall pour briguer un troisième mandat. Le peuple sénégalais a donné sa réponse sur la question en tournant le dos à l’ancien Président de la République Me Abdoulaye Wade, lors de l’élection présidentielle de 2012, lorsqu’il a tordu le cou à la Constitution en présentant sa candidature pour un troisième mandat.

Ironie de l’histoire, c’est pourtant son successeur à la tête de l’Exécutif qui s’est battu de toutes ses forces contre une telle forfaiture, et qui est actuel Président de la République, qui pourtant est en train de tordre lui aussi le cou à la Constitution. Macky Sall gagné par le goût du pouvoir, n’a rien tiré des leçons de l’histoire. Ce sont des membres de la famille de Marième Faye Sall qui lui dictent sa position, à savoir se présenter pour un troisième mandat.

Au rythme où l’on va actuellement, c’est comme si c’est la présidence à vie que veut instaurer le clan Marième Faye Sall au Sénégal. De sinistres individus prêts à mettre le feu dans tout le pays, rien que pour perpétuer leur règne, veulent faire régner la dictature. Ce que le Sénégal n’a jamais connu. Les soupçons de l’opposition sont tout à fait légitimes. Des membres de la famille présidentielle ont peur de la perte du pouvoir. Ils ont commis trop de forfaitures…

Les Sénégalais ne sont pas dupes. Ils ont compris les manœuvres des individus louches qui poussent le Chef de l’Etat à présenter sa candidature à un troisième mandat. Des manœuvres qui ne passeront pas. Les Sénégalais l’ont refusé à Me Abdoulaye Wade, et ne sont pas prêts à l’accepter au Président de la République Macky Sall. Macky Sall risque de perdre le pouvoir en sortant par la petite porte de l’histoire.

macky
Macky, le bon disciple de Wade dans la gestion de l’APR
Déjà, certains alliés du pouvoir refusent de participer à ce qu’ils assimilent à un véritable cirque. En effet, le spectacle peut paraître dégoûtant. Au nom de quoi, les Sénégalais peuvent accepter à Macky Sall, ce qu’ils ont refusé à Me Abdoulaye Wade. C’est parce qu’ils ont compris la leçon que des responsables de l’APR sont décidés à quitter la baraque dont la fumée du feu se fait sentir.

Macky Sall doit revenir à la raison, si dans son propre parti, il doit subir un tel désaveu. Non seulement, il va le subir ce désaveu, mais pour la première fois dans l’histoire du Sénégal, on risque de voir un ancien Chef de l’Etat être poursuivi et traduit en justice, surtout si c’est un opposant radical de la trempe de Ousmane Sonko qui prend le pouvoir en 2024. Les membres de l’APR qui sont prêts à quitter la baraque, si Macky Sall présente sa candidature à un troisième mandat, surveillent eux aussi leurs arrières.

Tous ceux qui vont être aux côtés de Macky Sall pour imposer sa candidature à un troisième mandat s’exposent à des poursuites judiciaires au cas où celui-ci va perdre le pouvoir. Voilà pourquoi, des membres du couple présidentiel qui sont cités dans des affaires ténébreuses, sont prêts à tout pour que Macky Sall se présente pour un troisième mandat en 2024.

xibaaru.sn

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire