3ème mandat: Les 103 articles de la constitution rejette Macky Sall !!!

Ngouda Mboup est catégorique sur la question du Troisième mandat. Pour l’enseignant-chercheur de droit public à la Faculté des sciences juridiques et politiques de l’Univer­sité Cheikh Anta Diop de Dakar, parmi les 103 articles de la constitution du Sénégal, aucun ne donne une possibilité d’une troisième candidature à Macky. 

Ngouda Mboup de faire comprendre que  la question du renouvellement du mandat du président de la République a été réglée depuis 2012 par le conseil constitutionnel.

Auparavant, explique l’enseignant-chercheur de droit public,  le conseil arrêtait et publiait la liste des candidats 29 jours avant le jour du scrutin et c’est à ce moment que la décision du conseil peut-être attaquée : il s’appelle recours en réclamation comme ce qu’a fait Khalifa Sall et autres…A part cela, ses décisions s’imposent à tout le monde.

En 2012, pour motiver sa décision, le conseil constitutionnel avance que Me Wade, président à l’époque, a été élu en 2000 et par la suite, il a changé la constitution. Ce qui veut dire qu’il n y a pas de révision de la constitution, mais changement de constitution. Et cette nouvelle loi réduit la durée du mandat de 7 à 5 ans. Mais la candidature de Me Wade avait été acceptée parce qu’ il y avait une disposition transitoire…

Macky Sall, une fois élu au pouvoir, n’a pas fait un changement de constitution, mais une révision qui renforce l’article 27 et qui est très clair. La durée du président est de 5 ans, nul ne peut exercer plus de deux mandats consécutifs. Une exclusion de portée générale.

Pour les gens qui disent que le premier mandat de Macky est de 7 ans, il renseigne que la loi devait avoir une disposition transitoire… Mieux encore, éclaire-t-il, Macky a amené un nouvel article 104 qui dit que toutes les dispositions transitoires des articles 104 et 108 sont abrogés. Le président l’a écrit avant d’en parler publiquement.

Les gens qui veulent valider un 3e mandat pour Macky, n’ont fait ni science constitutionnelle encore moins droit constitutionnel. Ils parlent seulement en tant que politiciens.

La Constitution du Sénégal a 103 article et aucun qui lui donne la possibilité d’une troisième candidature.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire