22 08 2014
Bannière
Accueil Société Environnement

Archives

Conséquences de la pêche illégale, le Sénégal perd annuellement près de 145 milliards Cfa

Le Sénégal perd annuellement  près de 145 milliards de francs Cfa du fait de la pêche illégale, non déclarée et non réglementée (Pêche Inn). Selon la Directrice du projet Comfish de l’Agence américaine de développement internationale (Usaid), Khady Sané Diouf, ce type de pêche cause de profonds dommages à l’Economie sénégalaise. «En 2012-2013, nous avions fait une étude pour estimer le volume de pêche Inn. Les premiers résultats de cette étude sur la période 2010- 2011 ont montré que pour la pêche industrielle illégale, 145 milliards de francs Cfa sont perdus chaque année par le Sénégal», informe Mme Diouf. Elle s'exprimait à l'ouverture d'un atelier sur la revue du plan d'actions 2013 de la grappe “Produits de la mer et aquaculture” de la stratégie de croissance accélérée (SCA) sur le thème : “Gestion de la capacité des pêches et lutte contre la pêche Inn (illégale et non déclarée), tenu dans la commune d’arrondissement de Ngor-Almadies.

 
Mansour Faye sur la dynastie Faye-Sall : «Je suis le seul de la famille à être ministre»

S’il y a quelqu’un dans l’entourage du chef de l’Etat, Macky Sall, qui accord peu d’importance au débat relatif à la dynastie Faye-Sall, c’est bien le nouveau ministre sénégalais de l’Hydraulique et de l’Assainissement, Mansour Faye. Interpelé hier, jeudi 7 août, sur ce sujet lors de la cérémonie de signature d’un protocole entre son ministère et l’AMCOW, le frère de la première dame n’est pas allé par quatre chemins pour remettre les choses à leur place.

 
Triangle Dakar-Thiès-Mbour, l’Anat veut un parfait aménagement

L’Agence nationale de l’aménagement du territoire (ANAT) organise, jeudi et vendredi dans la commune d’arrondissement de Ngor-Almadies, un atelier sur le schéma directeur d’aménagement et de développement territorial du triangle Dakar-Thiès-Mbour. Cette démarche s’inscrit "dans le cadre de la mise en œuvre du Plan décennal de lutte contre les inondations", et "dans une logique de territorialisation du PSE", le Plan Sénégal émergent. Ainsi depuis un an que l’ANAT a "débuté l’élaboration du schéma directeur d’aménagement et de développement territorial du triangle Dakar-Thiès-Mbour, en concertation avec l’ensemble des structures de l’Etat et des acteurs territoriaux". Les organisateurs évoquent la saturation de Dakar, qui "s’étend vers la région de Thiès et la zone des Niayes, le grenier horticole du Sénégal".

 
Pour mieux améliorer la productivité agricole, Le FNRAA mise sur la technologie

La commune d’arrondissement de Fann-PointE, a abrite, ce mercredi, un atelier sur l’approfondissement de la concertation sur les mécanismes de diffusion à grande échelle des technologies, dans le cadre des projets financés par le Fonds national de recherches agricoles et agro-alimentaires (FNRAA). Cette rencontre, de deux jours, est organisée par le FNRAA, il s’agira d’une réflexion sur l’approche par les plateformes d’innovation pour étendre la diffusion des technologies dans le monde agricole’’.

 
Dr Papa Abdoulaye Seck dénonc, l’urbanisation sauvage’’ de la zone des Niayes

Le ministre sénégalais de l’Agriculture et de l’Equipement rural, Dr Papa Abdoulaye Seck, a dénoncé, lundi à Sangalkam (44 km de Dakar), l’’’urbanisation sauvage’’ de la zone des Niayes, principale zone de production maraîchère de Dakar. ‘’Ce que j’ai constaté, c’est une urbanisation sauvage et galopante qui n’est pas de nature à favoriser la matérialisation des objectifs que le gouvernement fixe au secteur horticole », a déclaré le ministre tirant le bilan d’une visite de plus de trois heures de cette localité. Selon lui, cette visite est d’une importance capitale pour le gouvernement du Sénégal puisque la zone des Niayes n’est pas une zone comme les autres en ce sens qu’elle est le plus grand bassin horticole du pays avec plus de 60% de la production horticole.

 
Pénurie d’eau a Dakar Quand la Sde et la Sones montrent leurs limites

La pénurie d’eau qui sévit depuis plus de quinze jours à Dakar est partie pour perdurer. Nonobstant la «forte demande en cette période de chaleur» pointée du doigt comme étant à l’origine de cette pénurie, Dakar fait face à un déficit de plusieurs m3 d’eau pourtant connus des autorités de la SDE et la SONES depuis très longtemps.Moins d’un an de la dernière pénurie d’eau de septembre 2013 causée par le fameux tuyau en «Y» de l’usine de Keur Momar Sarr, voilà encore que la population de Dakar est à nouveau privé du liquide précieux. Une diète dont les contours sont loin d’être cernés.  En effet, si pour la première pénurie, le retour à la normale dans l’approvisionnement était conditionné par la réparation du tuyau en «Y», cette fois-ci tel n’est pas le cas. 

 
Plus d'articles...
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 46

Journalbic

Adresses utiles

Presse

Publicité