24 10 2014
Bannière
Accueil Société Environnement

Archives

Le FNDASP est une vision du financement agricole pour les six prochaines années {D.C}

[Le Fonds national de développement agro-sylvo-pastoral (FNDASP) est le bras technique et financier du système national de conseil agricole, mais aussi l’instrument des ruraux pour le financement de la formation des acteurs des chaînes de valeur et de diffusion à grande échelle des innovations technologiques], a dit, le directeur de cabinet du ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, Lamine Lô, ce jeudi, dans la commune de Fann-PointE. Il présidait, un atelier de validation et de partage du Plan stratégique du Fonds national de développement agro-sylvo-pastoral (FNDASP), Horizon 2020.Il a magnifié la mise en place de ce fonds, et assuré que le ministère de l’Agriculture s’rengage à accompagner la mise en œuvre du plan stratégique du FNDASP.

 
L’accès à la terre est essentiel pour les moyens de subsistance des ménages {IPAR}

Dans un contexte de processus de réforme foncière initié par l’Etat du Sénégal, par le biais de la Commission nationale de Réforme du Foncier (Cnrf),  la question de la gouvernance foncière, caractérisée par une inadaptation des textes juridiques et institutionnels aux pratiques foncières, se pose avec acuité. C’est dans ce cadre que l’Initiative Prospective Agricole et Rurale (Ipar) a mené diverses études se rapportant au foncier, dans le but d’apporter sa pierre à l’édifice, qui n’est rien d’autre que la mise sur pied d’une réforme inclusive et participative au profit de la population. Ainsi, a-t-elle procédé hier, ce mercredi, un atelier méthodologique de lancement, comprendre les changements dans l’accès au foncier par les populations rurales pauvres en Afrique subsaharienne: le cas du Sénégal, en partenariat avec Investing in rural people et l’Institut international pour l’environnement et le développement.

 
Les accords de pêche constituent de sources importantes de devises pour nos états[PRCM]

[Ce atelier sous-régional "doit favoriser le partage d’expériences au niveau de l’ensemble des parties prenantes sur la base des leçons tirées, assorties du diagnostic établi pour la formulation de recommandations en vue d’accompagner les processus de mise en application d’accords de pêche équitables en cours et pour le futur], a déclaré, ce mercredi dans la commune de Yoff, le ministre de la Pêche et de l’Economie maritime, Oumar Guèye. Il présidait un atelier sous-régional prévu pour deux jours et dont l'objectif est d'échanger, sur l’initiative d’appui aux processus de négociation des accords de pêche des pays de l’espace PRCM (Gambie, Mauritanie et Sénégal).

 
L’accaparement mobilise les populations : Ndiael et ActionAid, même combat

La question de l’accaparement des terres au Sénégal est sans aucun doute favorisée et entretenue par les autorités de l’Etat. Le monde rural fonctionne selon la vision d’un seul homme, le président de la République, qui pense que les paysans sont incapables de produire assez par eux-mêmes, et qu’il faut donner les terres à de gros investisseurs qui, pour lui sont plus aptes à produire et permettre au pays d’atteindre l’autosuffisance alimentaire. De manière presque volontaire, il a bloqué les décrets d’application de la Loi d’orientation agrosylvo-pastorale (Loasp), qui aurait dû permettre au monde rural de réaliser une autonomie de gestion. Ainsi, dans le cadre du forum social Africain qui se tient du 15 au 19octobre au Cices sur le thème les crises, les conflits et la gouvernance des ressources naturelles. Quelles réponses des mouvements sociaux. ActionAid a lancé, ce jeudi après midi, un rapport de Ndiael sur l’accaparement des terres.

 
Plaidoyer pour l’accompagnement de l’agriculture familiale

Les pouvoirs publics doivent accompagner l’agriculture familiale, première source de richesses et d’emplois au Sénégal, a préconisé vendredi à Dakar Cheikh Oumar Ba, directeur exécutif de l’Initiative prospective agricole et rurale (IPAR). S’exprimant au cours du Forum international des jeunes francophones qui a pris fin ce vendredi, il estime qu’il faut voir "comment arriver à accompagner l’agriculture familiale qui est en train de créer des richesses et des emplois".

 
Virus Ebola : Oumar Guèye lance la campagne de sensibilisation au quai de Soumbédioune

Sorti ragaillardi d’avoir zéro cas en dépit du virus d’Ebola qui a été transporté par un jeune guinéen, guéri et rapatrié sain et sauf dans son pays, le Sénégal ne dort pas sur ses lauriers. La preuve, sensibilisation et prévention continuent de belle manière. Et la campagne de sensibilisation lancée hier au quai de Soumbédioune par Oumar Guèye, ministre de la Pêche et de l’Economie Maritime, fait foi de la volonté du gouvernement de se barricader définitivement contre ce fléau.

 
Plus d'articles...
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 48

Journalbic

Adresses utiles

Presse

Publicité