20 04 2014
Bannière
Accueil Société Associations et Religions Les Etats Africains doivent respecter la Charte africaine des droits des femmes

Archives

Les Etats Africains doivent respecter la Charte africaine des droits des femmes

Un atelier de travail sur l'utilisation du protocole à la Charte africaine des droits de l'homme et des peuples relatif aux droits des femmes en Afrique pour l’action en justice s’est ouvert ce lundi à Dakar. Cette rencontre de deux jours est destinée aux juristes et défenseurs des droits de l’homme. L’atelier est organisé par les organisations Egalité Maintenant et le Réseau inter africain des femmes, médias, genre et développement (FAMEDEV).



La formation cible les avocats, les militants des droits des femmes et les associations de droit issus des pays francophones d'Afrique de l'Ouest et d'Afrique centrale, et plus spécifiquement ceux ayant ratifié le protocole, (le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, le Cap-Vert, la Côte d’Ivoire, Djibouti, le Gabon, le Mali, la Mauritanie, le Sénégal et le Kenya).

« Ce séminaire est à la fois un développement de capacités sur les chartes ratifiées par nos Etats et un moyen d'amener les dirigeants de nos pays à respecter leurs engagements, afin de bénéficier de la croissance économique. Ce séminaire pourra amener les Etats africains à respecter leurs engagements », a souligné, le ministre de la justice, Aminata Touré en marge de la cérémonie d’ouverture.

C’est dans cette même veine que déclare, la présidente de FAMEDEV, Amie JOOf. « Les femmes sont victimes de plusieurs formes de violation. Devant la question de la dignité de la femme, nous nous trouvons dans l’obligation d’interpeller nos Etats qui ont ratifié la charte de Mobutu de mettre en œuvre le protocole ».

Pour Faiza Jama Mohamed, directrice de la structure Egalité maintenant et du mouvement de solidarité pour les droits africains (SOAWAR), qui explique. « Les Etats africains doivent apporter une volonté politique pour la mise en œuvre du protocole relatif aux droits des femmes en Afrique ratifiée depuis 2003, afin de mettre fin à certaines pratiques discriminatoires ».

Ce conclave offrira aux bénéficiaires des directives, étape par étape, sur l'utilisation du protocole aux niveaux national et régional.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Journalbic

Adresses utiles

Presse

Publicité