11 02 2016
Bannière
Accueil Politique

Archives

Que fait un petit-fils de Serigne Touba dans la…Saint-valentin ? Que veut-il ?

Nous ne sommes pas dans une république islamique encore moins dans un état confrérique. Nous sommes au Sénégal, un pays peuplé d’animistes, musulmans et Chrétiens qui vivent en parfaite harmonie depuis des au moins deux siècles. Tous les grands marabouts ont trouvé un Sénégal moins « pourri » et mieux « sage » que plusieurs pays de la Sous-région. Et chaque marabout du chaque sage du Sénégal a apporté sa pierre à l’édifice sans heurter la conscience. Et voilà qu’aujourd’hui, un marabout se lève pour demander l’interdiction de la Saint-valentin…

 
Le jeu dangereux des politiciens…Focaliser l’attention des Sénégalais sur la nationalité des Wade…

…….Et les priorités ?

Le Sénégal est le seul pays au monde qui compte se développer au passé. Les récentes polémiques qui enflamment les rédactions des différents organes de presse le prouvent à suffisance. Si ce n’est pas le cas, pourquoi alors accorde-t-on autant d’importance à un débat qui n’amène pas le pays de l’avant. Une polémique sur la nationalité d’anciens présidents. C’est vraiment ridicule de prioriser cette cacophonie au détriment des vrais problèmes des sénégalais. Tout le monde tombe dans le piège des politiciens.

 
La Cojer des P.A, crache sur Khalifa Sall et apporte leur soutien à Diene Farba Sarr

Abou Ndiaye, jeune responsable Apr des Parcelles assainies est monté au créneau, ce dimanche, après midi, dans une conférence de presse, il a battu en brèche les arguments brandis par le maire de Dakar pour l’aménagement de la place de l’Indépendance.  Pour démonter l’argumentaire de Khalifa Sall, Abou Ndiaye a convoqué le décret 2014-875 du 22 juillet 2014. Selon lui, ce texte donne droit au ministère du Cadre de vie d’agir sur la Place de l’Indépendance. Pour Abou Ndiaye, le projet de Khalifa estimé à plus de 4 milliards n’est pas fiable.  ‘’ Si le projet d’aménagement de la Place de l’indépendance d’un montant de quatre (4) milliards de Francs CFA était ficelé et prêt à être déroulé, les services du département du MINISTÈRE du cadre de vie auraient reçu l’instruction d’apporter le soutien nécessaire à sa réalisation‘’, martèle t-il.

 
Landing Savané, un politicien « Has been » qui mange au Palais et oublie ce qu’il mange

Le Sénégal « politique » est malade de ses dinosaures qui refusent de se fossiliser. Ils sont là depuis l’avènement de la première république et renaissent à chaque fois qu’un nouveau président arrive au pouvoir. C’est le cas de Monsieur Landing « 2% » Savané ou « Sa Wané ». xibaaru lui donne le nom de 2% parce que ce monsieur, politicien et opposant depuis Senghor n’a jamais eu 3% à une élection présidentielle au Sénégal. Candidat pour la première fois à l’élection présidentielle de 1988, il remporte 2 849 voix, soit 0,25 %. Il se présente à nouveau à celle de 1993. Il n’obtient que 37 787 voix, soit 2,91 %. En 2007, il recueille 70 780 voix, soit 2,07 %.

 
L’APR est fort à l’extérieur du Sénégal et « qui s’y frotte s’y pique »- Apéristes de la diaspora

‘’Nous prenons l’engagement de soutenir le président de la République sans réserve, dans sa volonté de respecter sa parole donnée et dans toutes les initiatives visant à concrétiser l’émergence de notre pays. ’La Diaspora a joué un très grand rôle dans l’accession au pouvoir du candidat Macky Sall en 2012. Dés lors, cette même Diaspora organisée, composée de responsables politiques ne pouvait rester aphone’’, a soutenu le Secrétaire national chargé de la Diaspora, Aliou Ndao Fall. ‘’, en conférence de presse ce vendredi après midi, dans la commune de Mermoz-Sacre-Cœur, les républicains de la diaspora  ont encouragé le président Macky Sall à poursuivre la mise en ouvre des actions devant conduire au renforcement de notre démocratie.

 
Gakou a déjà trahi Wade…C’était en 2009 : Retour sur les sales besognes du leader du Grand Parti

Malick Gakou est un homme d’affaires rigoureux mais un politicien joueur pour qui la fin justifie les moyens. Aujourd’hui, toutes les indications montrent que le patron de « Sahel Investment », une société d’intermédiation et de consultance dont le siège se trouve à Varsovie (Pologne) veut devenir président de la République du Sénégal « by any means necessary ». Et pour cela il utilise Karim Wade encore dans les geôles de Macky Sall, pour convaincre, un Me Wade, vieux et fatigué. Mais si Me Wade ne semble pas se souvenir de Malick Gakou, xibaaru va lui rafraîchir la mémoire…

 
Plus d'articles...
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 132

Journalbic

Adresses utiles

Presse

Publicité