Journalbic

Politique

Arrestation de Bamba Fall : Khalifa Sall et Cie décidés à descendre dans la rue "de gré ou de force"

aakhafi

Khalifa Sall appelle ses partisans à poursuivre le combat. Malgré l’interdiction de leur marche pour la libération Bamba Fall et Cie, le maire de Dakar et ses camarades de Parti Socialiste (PS) comptent descendre dans la rue le vendredi prochain"de gré ou de force".
A la suite de l’interdiction par le préfet de Dakar de la marche prévue par les partisans de Khalifa Sall et les populations de la médina, ces derniers se sont réunis dans les locaux de l’ancienne Mairie de la Médina.
A cet effet, ils envisagent de passer à la vitesse supérieure. Barthélémy Dias a harangué la jeunesse de la Médina. «Le maire Bamba Fall ne mérite pas ce sort. Il s’est toujours battu pour l’intérêt du PS. Donc, il ne faut pas avoir peur. Vous devez vous armer de votre courage. Vendredi prochain, de gré ou de force, nous allons descendre dans la rue pour la libération de Bamba Fall et Cie», déclare le maire de Mermoz-Sacré Coeur à l’endroit des jeunes de la Médina venus soutenir massivement leur maire en prison dans le cadre de l'affaire du saccage de la maison du PS lors des événements du fumeux Bureau Politique (BP) du 5 mars 2016.
Après avoir transmis le message du maire Bamba Fall qui les encourage dans ce combat, Khalifa Sall a soutenu qu’«il est hors de question qu’on laisse le maire de la Médina et Cie croupir en prison. Il faut qu’on les défende parce qu’ils sont les prisonniers politiques. Et il faut aussi que tout le monde sache qu’il n’y avait pas d’armes à la maison du PS le 5 mars dernier».v

Add a comment

Affichages : 105

Gambie: c’est officiel, Jammeh fait une déclaration pour annoncer son départ

aajamais

C’est officiel. Yaya Jammeh a fait une déclaration pour annoncer à la télévision nationale Gambienne (Grts) qu’il quitte le pouvoir. Décision prise au terme de la médiation des présidents de la Guinée, Alpha Condé et de la Mauritanie, Mohamed Ould Abdel Aziz.

«J’ai décidé aujourd’hui, en âme et conscience, de renoncer à la direction de cette grande nation. Je crois en l’importance du dialogue. J’ai décidé de quitter le pouvoir. Je ne veux pas d’effusion de sang. En tant que musulman et patriote, je crois qu’il n’est pas nécessaire de verser la moindre goutte de sang. Ma décision n’est dictée que par l’intérêt du peuple gambien», dit-il. Il ne manque pas de dire qu’il croit en la capacité des Africains de décider pour eux-mêmes. «Je ne me soumets qu’au jugement d’Allah», assène-t-il.Dans son adresse à la Nation, il a dit tout l’amour qu’il porte à son peuple, remerciant particulièrement sa mère, sa femme et ses enfants pour leur soutien.

 

Add a comment

Affichages : 111

SITUATION EN GAMBIE : L'ultimatum prolongé jusqu'à 16 heures

aamedia

Selon des informations, l'ultimatum de la CEDEAO au président sortant Gambien Yaya Jammeh qui s'arrêtait à midi, vient d'être prolongé jusqu'à 16 heures: 

Un geste de plus de la CEDEAO pour donner une chance aux négociations en cours entre Jammeh et les présidents Alpha Condé de la Guinée et Mohamed Ould Abdel Aziz de la Mauritanie.

Add a comment

Affichages : 138

Investiture d’Adama Barrow : Sheikh Sidya Bayo se rappelle des victimes de Jammeh.

aabayyo

Sheikh Sidya Bayo a fait le déplacement à l’ambassade de la Gambie au Sénégal pour prendre part à la cérémonie de prestation de serment de ce jeudi 19 janvier 2017, du nouveau président élu Adama Barrow.

Il a déclaré que Barrow est le président de la république de Gambie et est dans la légalité. « Aujourd’hui Adama Barrow est le président de la république de Gambie et qu’il sache qu’il est en terre gambienne ici à l’ambassade», a dit le farouche opposant de Jammeh.
Sidya Bayo a aussi tenu à rendre hommage aux victimes du régime de Jammeh qui n’auront pas eu la chance de vivre ce jour mémorable. « On se rappelle ce jour, de toutes les victimes du régime de Yahya Jammeh. On se rappelle des fils de la Gambie qui ont subi la dictature. Je citerai des personnalités politiques comme le ministre Cissé qui a été l’une des premières victimes du dictateur. J’ai une pensée spéciale aussi aux journalistes tués et ceux emprisonnés, Cette journée aujourd’hui est pour le peuple gambien qui a subi depuis plusieurs années l’injustice», regrette ce responsable politique gambien.

Add a comment

Affichages : 128

Gambie : ce qu’il faut retenir du discours d’investiture d’Adama Barrow

aabari

Le nouveau président gambien a prêté serment jeudi 19 janvier dans un lieu insolite : l’ambassade de Gambie à Dakar. Accueilli par le Sénégal après le refus du président sortant, Yahya Jammeh, de céder le pouvoir, Adama Barrow a prononcé son premier discours de président, dans lequel il a rendu des hommages appuyés aux puissances qui ont soutenu la transition démocratique : la Cédéao, l’Union européenne et l’ONU.
Le président élu de la Gambie a appelé tous les membres du personnel militaire à « démontrer leur loyauté » à son égard, et de « rester dans leur caserne », en prévision d’une possible intervention militaire sur le territoire. Adama Barrow fait référence à la possible intervention en Gambie des troupes que le Sénégal a massées à la frontière.

Add a comment

Affichages : 128

Journalbic.com

Top Desktop version