21 10 2014
Bannière
Accueil Politique

Archives

Le premier accusateur de Karim, c’est le peuple. Et son premier défenseur c’est…

Les Sénégalais ne doivent pas oublier l’expression « ministre du ciel et de la terre » ou encore les deux mots « dévolution monarchique ». C’étaient les expressions les plus usitées au Sénégal entre 2008 et 2012. Il ne se passait pas un seul jour que les radios, les télés, les foras des sites internet et les contributions ne sortaient ces mots qui avaient un seul dénominateur commun : Karim Wade.Karim accusé par le peuple. Wade avait fait de Karim Wade le « MICATI ». C’est-à-dire le ministre des Infrastructures, de la Coopération et des Transports aériens. Suffisant pour que les Sénégalais disent de lui qu’il est le ministre du Ciel (transports aériens) et de la terre (Infrastructures). Les Sénégalais dans leur majorité en voulaient à Wade et à son fils Karim.

 
Le procureur ne parle plus des milliards de Karim : il insulte à la barre et enlise le procès

Le procureur Alioune Ndao a réussi à amener le procès Karim là où il le voulait. C’est-à-dire, dans une spirale qui ferait oublier l’essentiel. Et avant hier, le patron du Parquet Spécial de la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite (CREI) a été plus que lamentable. Alioune Ndao a insulté le corps des avocats du Sénégal, d’Afrique et du monde entier. Jamais un avocat n’avait osé insulter ses pairs. Il est le premier à parler de « mensonge d’avocat » à l’audience de Karim Wade. Et son injure a dérouté l’audience…

 
Moustapha Niasse solde les comptes et recarder les attaques

Réélu pour une 3émé fois à la tête de l'Assemblée Nationale, Moustapha Niasse en a profité pour répondre aux invectives sur l'institution qu'il préside. Solder les comptes, c'est bien ce que le leader de l'Afp a fait sur faces aux attaques comme « cette douzième législature est la plus nulle ; les députés ne travaillent pas ». « Qu'on ne dise pas que nous dormons. On travaille à moins qu'on nous impose un corset. Nous travaillons comme nous pouvons, que personne ne nous dicte comment travailler. Nous nous attelons à la rupture, mais il ne s'agit pas d'une rupture de pugilat. Ce n'est pas prendre la hache et tout casser », se défend Niasse d'habitude peut porter sur les débats par presse interposée.

 
Macky se trompe encore : Est-il mal conseillé ou simplement ignorant ?

L’heure est grave ! Sénégalais et Sénégalaise, levez-vous contre l’ignorance de vos gouvernants. Pourquoi sommes-nous à l’ère des « bêtes ».Quand un président de la République du Sénégal déclare dans un journal panafricain ce qui suit : « Ce n’est pas par hasard si l’Union Africaine nous a confié le soin de juger le président Hissène Habré. »Une réponse bête et vraiment bête. Car Habré a une femme sénégalaise et il est sénégalais depuis le vote de la loi. Le projet de loi n°03/2013, portant modification de la loi n° 61-10 du 07 mars 1961 déterminant la nationalité, a été adopté en juin 2013, à l’unanimité par les parlementaires. Cette loi donne le droit aux Sénégalaises de conférer leur nationalité à leurs époux et enfants issus de cette union. Et c’est après cinq années de vie commune que cela devient un droit. S’il y a un divorce avant cinq ans de vie commune, alors la loi n’est plus applicable.

 
Macky pris à a son propre piège:Il parle des biens illicites et fait une déclaration qui l’accuse

Macky est-il aussi bien conseillé ? Car le président Macky Sall multiplie les déclarations qui l’accusent lui-même. Et sur la traque des biens mal acquis au Sénégal et la fameuse inversion de la charge des preuves de la Cour de répression de l’enrichissement illicite ou CREI. Pour ceux qui ne le savent pas, cela veut dire que quand vous avez 1000 frs CFA, il faudrait que vous prouviez que cet argent provient de vos revenus officiels. Officiel veut dire salaire, gains commerciaux, héritage ou dons. Et le président avance dans les colonnes de Jeune Afrique à paraître ce jour :

 
Dissolution de sa coalition Macky 2012 oppose un niet catégorique à Benno

En léthargie depuis plusieurs mois, la coalition Macky 2012 dont sa dissolution a été réclamée lors de la rencontre des leaders de Benno en présence du président Macky Sall, est plus que jamais déterminé à accompagner le patron de l’APR. En séminaire ce week end à l’hôtel King Fath Palace, le député Imam Mbaye Ndiaye et Cie parlent déjà de l’avenir en perspective pour l’horizon 2017. C’est peine perdue que semble rétorquer la coalition Macky 2012 à leurs alliés de Benno Bokk yaakar qui réclament la dissolution des sous alliances contenues dans la plus grande coalition de la présidentielle dernière. Cette demande de suppression faite lors de la dernière des leaders de Benno en présence du président Macky Sall est vite rejetée par le député Imam Mbaye Niang et Cie ce week end lors d’un séminaire de leur structure.

 
Plus d'articles...
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 87

Journalbic

Adresses utiles

Presse

Publicité