Journalbic

Politique

Journée de l'Afrique : Macky Sall rend hommage aux pères fondateurs de l’OUA

macky sall

Le chef de l’Etat Macky Sall a rendu hommage vendredi aux pères fondateurs de l’Organisation de l’unité africaine (OUA), devenue l’Union africaine (UA), pour leur engagement en faveur de l’émancipation du continent africain.Le chef de l’Etat Macky Sall a rendu hommage vendredi aux pères fondateurs de l’Organisation de l’unité africaine (OUA), devenue l’Union africaine (UA), pour leur engagement en faveur de l’émancipation du continent africain. S’exprimant lors d’un symposium consacré à ses ouvrages dont le tome 1 intitulé "Conviction républicaine" vient de paraître aux éditions Laffon, Macky Sall a fait observer que la tenue de cette rencontre coïncide avec "la date de création de l’UA, le 25 mai 1963 à Addis-Abeba’’.
’’Ce qui fait de cette journée, la journée de l’Afrique", a noté le chef de l’Etat sénégalais, avant de "saluer la mémoire des pères fondateurs" de l’OUA, dont le président sénégalais Léopold Sédar Senghor. "En cette journée de l’Afrique, je salue tous les Africains et Africaines engagés dans le combat quotidien pour l’émancipation de notre continent", a ajouté le président Sall. Le 25 mai marque l’anniversaire de la création en 1963 de l’Organisation de l’Unité africaine (OUA), devenue l’Union africaine en 2001.

Add a comment

Affichages : 27

Commune de Bambali (Sédhiou) : Le Maire Modou Ndiaye arrêté avec ses complices pour ...

modou ndiaye maire bambali
Modou Ndiaye, maire de la commune de Bambali (Sédhiou), son deuxième adjoint, Niky Ficou ainsi le secrétaire municipal, Mohamed Tamba sont entre les mains de la justice. Ils ont été arrêtés puis déférés, ce vendredi, au parquet de Kolda. Ils sont poursuivis pour escroquerie foncière, faux et usage de faux, détournement de biens publics.
Modou Ndiaye, selon les avocats des plaignants, aurait recruté un comptable qui gérait une quarantaine de parcelles fictives sur un lotissement irrégulier en date de 2016. Il revendait ces parcelles à usage d'habitation à 50.000 FCFA l'unité et parfois plus, sans jamais octroyer des attributions aux ayants droits. Plus grave, il ne reversait pas les recettes au Trésor public et les détournait à des fins personnels.
Las d'attendre, les malheureux demandeurs de ces parcelles fictives se sont constitués partie civile et ont porté l'affaire devant la justice. C'est suite à cette plainte que l'édile apériste, élu aux dernières élections municipales, avait été, en avril dernier, arrêté avant d'être relâché. Ce n'est que, ce 18 mai, qu'il a été déféré au parquet de Kolda avec ses deux complices.

Add a comment

Affichages : 77

Me Abdoulaye Tine : «Le recours de l’opposition a neutralisé la loi sur le parrainage»

abdoulaye tine

Si la loi sur le parrainage a été adoptée à l’unanimité par l’Assemblée nationale, le parti politique ‘’Union sociale libérale’’ (Usl) soutient qu’elle ne pourra pas être promulguée par le Président Macky Sall. Car, elle a été «tout simplement neutralisée». Selon son leader, Me Abdoulaye Tine, le recours introduit par l’opposition politique sénégalaise a porté «un coup d’arrêt brutal "au forcing législatif" initié par la majorité présidentielle», lors de l’examen de ladite loi.

«La loi sur le parrainage, bien qu'ayant été adoptée le 19 avril dernier, ne pourra pas être promulguée tant que le Conseil constitutionnel n'aura pas jugé le recours introduit par l’opposition», a-t-il noté dans un communiqué parvenu à Seneweb.

L’avocat ajoute que si l’opposition n’avait pas intenté un recours devant cette haute juridiction du pays, le Chef de l’Etat allait promulguer cette loi sur le parrainage dans les 8 jours qui ont suivi son adoption. Et qu’avec cette situation, le Président de la République «ne peut pas le faire car, l’article 74 de la constitution précise qu'«en tout état de cause, ce délai de 8 jours, en cas de saisine du Conseil constitutionnel pour inconstitutionnalité, est suspendu jusqu’à l’issue de la seconde délibération de l’Assemblée nationale ou de la décision du Conseil constitutionnel déclarant la loi conforme à la constitution», selon l’article 75 alinéa 1.

Sous ce rapport, Me Abdoulaye Tine estime que seules deux hypothèses s’offrent pour l’avenir de la loi sur le parrainage : «soit le Conseil constitutionnel déclare la loi conforme à la constitution, soit elle est déclarée intégralement inconstitutionnelle».

Toutefois, le politique ose espérer qu’«au nom de la légalité, le Conseil constitutionnel optera pour la première hypothèse».

Add a comment

Affichages : 75

Crei : Vers une nouvelle arrestation de Karim Wade ?

karim wade demande a ses avocats de porter plainte contre madiambal diagne pour diffamation

Le parquet spécial de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) a commis un huissier pour exécuter l’arrêt qu'il a rendu dans le cadre de l’affaire Karim Wade. Libération, qui donne l’information, indique que les banques ont été déjà saisies.Le parquet spécial de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) a commis un huissier pour exécuter l’arrêt qu'il a rendu dans le cadre de l’affaire Karim Wade. Libération, qui donne l’information, indique que les banques ont été déjà saisies.
Le journal rapporte que l’huissier prépare des descentes chez les mis en cause : Karim Wade, Bibo Bourgi, Mamadou Pouye, Alioune Samba Diassé, Karim Bourgi, Evelyne Delatre, Vieux Aïdara et Mballo Thiam.
Ces derniers risquent la prison d’autant que la contrainte par corps au maximum a été fixée.
Le Parquet a la possibilité, selon Libération, d’arrêter les condamnés s’ils sont dans l’incapacité de payer leurs amendes dont le montant global tourne autour de 1 000 milliards de francs Cfa.

Add a comment

Affichages : 71

Les non dits de la libération de Karim Wade par Mr Amadou SALL

karim wade demande a ses avocats de porter plainte contre madiambal diagne pour diffamation

Plusieurs versions sont données concernant la libération de Karim Wade. Mais celle donnée ce samedi dans ça me dit Mag sur la 2STV risque de faire parler. Me El Hadji Amadou Sall a fait des révélations claires nettes et précises sur le processus de libération de Karim Wade.Plusieurs versions sont données concernant la libération de Karim Wade. Mais celle donnée ce samedi dans ça me dit Mag sur la 2STV risque de faire parler. Me El Hadji Amadou Sall a fait des révélations claires nettes et précises sur le processus de libération de Karim Wade.
Tractations au sommet, Touba est intervenue dans la décision
« Le Qatar est intervenu auprès de Macky Sall pour demander la libération de Karim. Le président a accepté mais avec une condition précise, si je le libère il ne restera pas au Sénégal. Il quittera le pays. Karim Wade a alors refusé catégoriquement cette décision. Mais un « ndigeul » est venu (Touba) pour tout chambouler. Karim Wade a reçu un ndigeul pour sortir du pays afin d’éviter tout débordement s’il restait au Sénégal. Karim Wade a alors en retour demandé d’aller à Touba voire son marabout le défunt khalife des Mourides Serigne Sidy Mokhtar Mbacké pour recueillir ses prières. Mais le Khalife dans sa grande sagesse, lui dit je vous envoie mon fils aîné qui va vous transmettre mes prières et mes bénédictions. Karim Wade s’est soumis. On l’a trouvé en cellule pour lui confectionner son passeport.
Ce que l’émir du Qatar a dit à Karim Wade
« Il a été conduit chez Madické Niang. Dans la voiture de l’administration pénitentiaire, il y avait Karim Wade, le directeur de prison, le directeur de l’Administration pénitentiaire, le commissaire de la police de Dakar et la gendarmerie. Après son passage chez Madické pour voir le khalife des mourides, Karim a été conduit directement à l’aéroport Léopol Senghor. Les personnes chargées de l’accompagner avaient pour mission d’attendre jusqu’à ce qu’il décolle pour quitter. L’émir de Qatar lui a clairement dit de venir à ses côtés, en attendant que la situation se stabilise au Sénégal. Voilà la vraie version sur la libération de Karim Wade » indique Me El Hadj Amadou Sall, ancien Garde des sceaux et ministre de la Justice sous Abdoulaye Wade.
Karim Wade sera au Sénégal, c’est clair et net
Le libéral d’ajouter: “Moi j’ai annoncé le retour de Karim Wade, il n’est pas revenu. Mais cette fois, c’est Karim Wade lui même qui l’a annoncé. Donc, Karim sera au Sénégal, c’est clair et net. Macky Sall devra se préparer à l’affronter. Car il n’a pas perdu ses droits civils. Rien n’a été mentionné sur le casier judiciaire en ce sens. On ne se fait guère de doute sur la participation de Karim Wade à la présidentielle” assène-t-il.

Add a comment

Affichages : 62

Journalbic.com

Top Desktop version