Journalbic

Politique

Avenir du PS: Aminata Mbengue Ndiaye inéligible au-delà de 2024…Les raisons

tanor dieng aminata mbengue ndiaye

Quel avenir pour le Parti socialiste ? Cette question garde tout son pesant d’or, et pour cause. Non seulement cette formation perd, de plus en plus, son électorat, depuis 2000, mais aussi, si Aminata Mbengue Ndiaye devait être confirmée par le prochain Congrès du Ps comme successeur de Feu Ousmane Tanor Dieng, 2024 serait sa dernière carte pour être candidate à une élection présidentielle.

Car, née en 1949, l’ancienne mairesse de Louga aura 74 ans, à la prochaine Présidentielle et sera déclarée forfait, en 2029. Bref, au-delà de 2024, l’ancienne ministre de la Pêche aura atteint l’âge limite pour pouvoir se présenter à une élection présidentielle. Ce que confirme le journaliste Ibou Fall dans la livraison de SourceA de ce mardi.

 

«Les dossiers de candidatures sont déposés en fin 2023, donc, elle sera encore dans la moyenne d’âge. Mais au-delà de 2024, elle ne pourra plus le faire, sauf si on change de Constitution, pour enlever la limite d’âge, ce qui m’étonnerait», argumente le journaliste, qui est d’avis que, avec un tel scénario, le Ps aura du mal à revenir sur la scène politique.

 
Add a comment

Affichages : 26

Le Sénégal et la France vont tenir un Conseil des ministres extraordinaire

macky macron senegal

Sous la présidence de Macky Sall, le Sénégal et la France vont tenir un Conseil des ministres extraordinaire. Cette rencontre aura lieu dimanche prochain et verra les protagonistes parler du terrorisme et de la coopération entre les deux pays.Sous la présidence de Macky Sall, le Sénégal et la France vont tenir un Conseil des ministres extraordinaire. Cette rencontre aura lieu dimanche prochain et verra les protagonistes parler du terrorisme et de la coopération entre les deux pays.
Les Échos, qui donne la nouvelle, renseigne que la France sera représentée par son premier ministre, Edouard Philippe. Ce dernier, qui sera accompagné d’une demi- douzaine de membres de son gouvernement, est attendu à Dakar samedi prochain.

Add a comment

Affichages : 32

La condamnation de Khalifa Sall n’est ni un obstacle, ni un empêchement pour sa candidature à la...

affaire khalifa sall ok

Présidentielle de 2024 : Les atouts de Khalifa Ababacar Sall

Constitutionnellement, il ne devrait avoir d’obstacles à une candidature de l’ancien maire de la Ville de Dakar, Khalifa Ababacar Sall à la prochaine élection présidentielle qui se déroulera en 2024. Condamné dans le cadre de l’affaire de la caisse d’avance de la mairie de Dakar, Khalifa Sall a été élargi de prison, à la suite d’une grâce du Président de la République, Macky Sall.

Beaucoup de juristes interrogés sur la question, soutiennent que Khalifa Sall ne sera frappé d’inéligibilité en 2024.

Le juriste Seybani Sougou livre ses arguments : « La condamnation de Khalifa Sall n’est ni un obstacle, ni un empêchement pour sa candidature à la présidentielle de 2024. Khalifa Sall n’a besoin d’aucune loi d’amnistie, puisque l’article L.31 du code électoral est inconstitutionnel ».

Khalifa Ababacar Sall pourra donc être sur la ligne de départ en 2024. Sa candidature à l’élection présidentielle en 2024 pourrait être un cauchemar pour tous ses autres concurrents. Surtout, le Président Macky Sall, s’il lui venait à l’idée de chercher un troisième mandat.

Khalifa Ababacar Sall dispose de tous les arguments pour pouvoir être le prochain Président de la République du Sénégal. Fin politicien, Khalifa Sall est un homme expérimenté. Et face à lui, Macky Sall, s’il tente le coup en se présentant en 2024, pourra faire l’amère expérience de la lourde défaite subie par l’ancien Président de la République, Me Abdoulaye Wade en 2012 face à lui.

Khalifa Sall, Président de la République en 2024 ? Pour sûr, ce n’est pas saugrenu. Il faut compter sur le fait qu’en 2024, beaucoup de partis de l’opposition vont soutenir sa candidature, car devant figurer comme étant l’une des plus crédibles.

Add a comment

Affichages : 40

Un État de droit ne peut pas, en même temps, légaliser des associations de l’homosexualité et pénaliser les orientations...

moustapha diakhate

» Depuis plusieurs mois, l’ONG Jamra ne cesse d’accuser le gouvernement sénégalais d’avoir délivré des récépissés à des associations d’homosexuels et lesbiennes « , confie Moustapha Diakhaté. » Depuis plusieurs mois, l’ONG Jamra ne cesse d’accuser le gouvernement sénégalais d’avoir délivré des récépissés à des associations d’homosexuels et lesbiennes « , confie Moustapha Diakhaté.
 Déclarations…Selon l’ex ministre-conseiller, Moustapha Diakhaté, face à ces déclarations d’une extrême gravité, le ministère de l’Intérieur doit édifier les Sénégalais sur les tenants et aboutissants des accusations de Jamra.
Associations…Pour l’ancien président du groupe parlementaire de Bby, en tout état de cause, un État de droit digne de ce nom ne peut pas, en même temps, légaliser des associations de l’homosexualité et pénaliser les orientations sexuelles contre nature.
Alerte de Tivaouane…Pour rappel, lors de la cérémonie officielle du Gamou Khalife Général des Tidianes, Serigne Babacar Sy Mansour avait interpellé l’Etat sur l’homosexualité. Et Mame Makhtar Gueye avait pris la balle au bond pour pointer du doigt l’Etat du Sénégal.

Add a comment

Affichages : 40

Me Wade absent à Touba et à Tivaouane…

ablaye wade averti macky doha

Le quotidien LesEchos relève dans sa livraison de ce lundi, un fait assez inhabituel. En effet, pour la première fois, Me Abdoulaye Wade ne s’est rendu ni à Touba ni à Tivaouane pour faire son Ziar habituel. En lieu et place, le Gorgui National a préféré envoyer des délégations. Son âge expliquerait en partie cela. L’âge de la retraite politique a-t-il sonné pour l’ancien président de la République ?

Add a comment

Affichages : 40

Journalbic.com

Top Desktop version