22 08 2014
Bannière

Actualité Sportive

Locales 2014 : Les politiques proposent, le peuple dispose

Les élections locales de ce 29 juin 2014 ont été une nouvelle leçon de démocratie sénégalaise, mais aussi un message fort adressé à la classe politique. Les politiques proposent, le peuple dispose. Serait-on tenter de dire. En effet, le peuple souverain a encore prouvé, une fois de plus, avec les élections locales de  ce 29 juin, qu’il était seul maître de son destin. Après des mois de précampagne, deux semaines de campagne avec les coups bas, les coups de feu et les scènes de violences notés au cours de ces joutes électorales, au finish, la démocratie a été le seul et unique  vainqueur. Cette maturité des passagers du bateau Sénégal, à élire, a fini par devenir une marque de fabrique, reconnue et certifiée à travers le globe.


Lire la suite...
Accueil

Archives

Macky Sall gâte ses avocats et sa Crei
Écrit par PA.C   
Jeudi, 07 Août 2014 09:19

S’il ya des gens qui ne veulent pas que le procès de Karim Wade se termine tôt c’est bien les avocats de l’Etat, les membres de la Cour et les agents comptables. Imaginez que depuis le début du procès, ce sont des agents du GIGN qui assurent la sécurité des avocats de l’Etat. Ces agents de sécurité les suivent partout dans la salle d’audience, dehors et même chez eux. Ces avocats qui ont encaissé depuis le début de la procédure prés de 2 milliards de FCFA d’honoraire séjournent dans les deux plus grands hôtels de Dakar aux frais de l’Etat.

 
Sénégal-Afrique-Mine: Plaidoyer sur les industries extractives
Écrit par M.S   
Jeudi, 07 Août 2014 09:16

[Nous espérons que cet atelier va nous permettre de renforcer notre stratégie, de l'améliorer et de prendre en compte les derniers développements dans le secteur mais aussi les dernières évolutions dans la région], a déclaré Nadine Koné, chargée de programme régional industries extractives au sein du Bureau Afrique de l'Ouest de l'ONG Oxfam. Elle s'exprimait à l'ouverture d'un atelier de validation de la stratégie révisée du Programme industries extractives pour 2007-2016 d'Oxfam-America, tenu ce mercredi dans la commune d’arrondissement de Dakar-Plateau.

 
Pr Malick Ndiaye,ministre-conseiller du Président :
Écrit par L.Q   
Mercredi, 06 Août 2014 09:22

Comment Macky a- t-il pu amasser près de 8 milliards en tant qu’agent de l’Etat, sans activité industrieuse connue ?

Les faits tout comme les premières impressions sont toujours têtus. Et cela, le professeur de sociologie à l’Ucad, Malick Ndiaye, ne le démentira pas. Passant à la loupe la gestion actuelle de l’affaire Karim Wade, Pr Ndiaye n’y est pas allé de main morte hier sur les ondes de la Rfm. C’est que la manière dont ce dossier est géré n’est pas tout simplement du goût du  professeur Malick Ndiaye. Ce ministre-conseiller du chef de l’Etat Macky Sall s’interroge sur l’absence à la barre de la Crei de certains anciens proches de Karim Wade.  «Comment la morale et l’éthique de la deuxième alternance peuvent-elles comprendre que Karim Wade se retrouve seul devant les juges alors que ceux qui partageaient, ses actes, sa table ou son portefeuille sont aujourd’hui du côté du pouvoir.

 
Que faut-il attendre du Procès de Karim?Les tristes vérités de l'ancien ministre, M.Touré
Écrit par PA.C   
Mercredi, 06 Août 2014 09:13

Rien de rien, selon l’ancien ministre des Finances non moins leader du mouvement citoyen pour l’Ethique et la Transparence, Moussa Touré qui est au regret de dire qu’«ils se tiennent tous par la barbichette ». Pis, « Si on inquiète l’un, il y a dans le dossier, de quoi inquiéter d’autres », sert l’ancien ministre qui se demande qu’attend le régime Sall en place pour déclencher la machine judicaire contre Awa Ndiaye . Sous le procès du siècle, Moussa Touré sent des «dossiers nauséabonds». Selon lui, le Pr Malick Ndiaye, auteur de l’ouvrage « Ou va la République » contre le régime Sall en place, a parfaitement raison. «J’ai ressenti que ce régime serait le temps de la famille, la belle-famille, les amis, le parti et bien loin, la Patrie » et «non pas la Patrie avant le parti ». Ce qui est grave sert l’ancien ministre entre 1990 et 1991, «c’est que dans toutes ces affaires-là, ce sont des voleurs qui sont en train de poursuivre des voleurs alors quand ils s’attrapent, ils arrangent leurs affaires mais le citoyen ordinaire, le Sénégalais honnête, de bonne foi, ne peut rien en attendre ».

 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

BIC TELEVISION

Publicité

Commentaires

Sondage

Peut-on encore sauver l'année scolaire 2012

(26 votes)

53.8%
19.2%
26.9%

Journalbic

Adresses utiles

Presse

Publicité