24 07 2014
Bannière
Accueil Economie

Archives

Le FONGIP du Sénégal va lever 20 milliards FCFA sur le marché financier de l ‘ UEMOA

Le Fonds de garantie des investissements prioritaires (FONGIP) du Sénégal est autorisé à lever des fonds d’un montant de 20 milliards FCFA (environ 40 million de dollars) sur le marché financier de l’UEMOA, a révélé mardi M. Doudou Kâ l’administrateur général du FONGIP. M.Ka qui s’exprimait lors d’une rencontre d’informations et d’échanges avec la presse économique sur les activités du FONGIP un an après sa création, a précisé que cette levée de fonds va intervenir avant 2015. « Il s’agit d’arriver à 50 milliards FCFA de fonds propres avant 2017. Ce qui permettra au FONGIP de mobilier 250 milliards FCFA », a encore affirmé M. Kâ.

 
Traque des biens mal acquis-Selon les libéraux

Une «chasse aux sorcières» de nature politico-politicienne

Même si la traque des biens supposés mal acquis se justifie par une volonté de recouvrer des avoirs publics détournés de leurs réels objectifs, les hommes politiques et surtout les libéraux se sont saisis de l'affaire pour en indexer particulièrement la pseudo connotation politico-politicienne. Les responsables du défunt régime libéral n’ont jamais perçu la traque des biens supposés mal acquis comme une affaire ayant pour objet de restituer au contribuable sénégalais, des biens détournés à des d’autres fins, mais plutôt comme la «traque d’adversaires politiques». Face aux injonctions de l’Etat et de la Crei d’ailleurs concernant leur liberté de mouvement, certains d’entre eux ont opté pour une sorte de «désobéissance civile». L’interdiction de sortie du territoire faite à quelques leaders du Parti démocratique sénégalais (Pds) a été ainsi violé par Oumar Sarr, le maire de Dagana et coordonnateur de la formation libérale, lequel a profité, d’une visite dans son fief, pour faire un  crochet en Mauritanie voisine.

 
Des acteurs publics outillés sur le partenariat public-privé

Les points focaux et les personnes en charge des projets PPP (partenariat public- privé) du Plan Sénégal Émergent subissent depuis ce lundi, et ce pour trois jours, une formation dans le domaine du partenariat public-privé. Ils sont formés dans le cadre du séminaire de renforcement de capacités sur les partenariats public-privé et de vulgarisation de la nouvelle loi PPP, qui s’est ouvert le même jour à Dakar.Il s’agit de les doter d’outils techniques et pratiques pour notamment présenter les innovations apportées par la nouvelle loi relative aux contrats de partenariat, a expliqué Ibrahima Falla, directeur des financements et des partenariats public-privé.

 
Macky Sall: "Les conseils locaux recevront du gouvernement tout le soutien nécessaire"

Le président Macky Sall a assuré lundi que le gouvernement était disposé à apporter aux nouveaux conseils départementaux et municipaux le soutien dont ils auront besoin pour exercer leur mandat. "C’est l’occasion de dire tout mon engagement et celui du gouvernement à accompagner les élus locaux dans l’exercice du nouveau mandat qui leur a été octroyé par les populations", a déclaré le chef de l’Etat lors de la cérémonie mensuelle de levée des couleurs nationales. Les conseils départementaux et municipaux élus le 29 juin "trouveront auprès du gouvernement tout l’appui nécessaire à l’exercice de leur mandat local", a-t-il assuré lors de cette cérémonie retransmise par la chaîne RTS1 depuis le palais de la République.

 
Circulation routière en période de ramadan Passagers et chauffeurs font dans l'indiscipline

On est  entré de plain pied dans le mois du Ramadan, avec des clients qui éprouvent toutes les difficultés du monde pour se déplacer d'un lieu à un autre, décriant au passage l'indiscipline des chauffeurs. Idrissa Diamé, chemise blanche, à l’aise dans son pantalon noir, au rond point jet d’eau de Sicap Liberté, avoue être un habitué des transports en commun. «  Je prends tous les jours le bus, mais avec ce mois de ramadan, je ne reconnais plus mon moyen habituel de transport ».

 
Promotion ramadan dans les grandes surface Une stratégie pour attirer la clientèle

Durant ce mois béni du ramadan dans les grandes surfaces on note une baisse des prix de certains produits alimentaires les plus prisés par les musulmans à l’heure de la rupture. C’est le cas du lait, des dattes, des Jus etc. Tout  cela dans le but de fidéliser le client.  C’est la raison pour laquelle on note un  rush au niveau de ces grandes surfaces durant cette période de jeune. Même si certains apprécient la baisse des prix, d’autres  pensent plutôt que c’est une arnaque qui est derrière. Reportage.

 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 48

Journalbic

Adresses utiles

Presse

Publicité