Journalbic

Economie

Les « câblodistributeurs » font perdre 18 milliards aux opérateurs chaque année

aacablo

La présence des pirates communément appelés câblodistributeurs dans le secteur de la distribution des chaînes cryptées au Sénégal, crée un trou économique béant dans les caisses des opérateurs. Chaque année, ils font perdre 18 milliards aux acteurs reconnus légalement.
Ils sont prés de 10 000 à exercer le métier de câblodistributeurs sur l’ensemble du territoire national. Ce qui réduit la part de marché des opérateurs du secteur de l’audiovisuel. Le piratage des chaînes cryptées n’est pas sans conséquences économiques, chaque année il fait perdre 18 milliards aux opérateurs reconnus légalement. Elle touche également les acteurs annexes à savoir les artistes, les auteurs et les producteurs qui peinent à bénéficier des retombées de leur travail.
Malgré les mesures draconiennes prises par l’Etat du Sénégal, entre 1999 et 2000, l’abonnement est passé de 5000 à 3000 à cause de la forte concurrence dans le secteur de la piraterie des chaînes cryptées. Selon Canal+, leader du secteur, le nombre de raccordements clandestins est supérieur aux 25000 abonnés légaux. Malgré le combat sans merci qu’il mène pour ceux qui piratent son réseau, cet opérateur peine à atteindre son objectif.
Ce phénomène est plus pressant dans la banlieue dakaroise où les populations peinent à joindre les deux bouts. Car pour l’abonnement de base, il faut compter 10000 F, alors que pour les câblodistributeurs, on paye 3000 F avec possibilité de tolérance à chaque fin du mois, révèle le journal WalfQuotidien.

Add a comment

Affichages : 66

« Monnaie Unique ne signifie pas dévaluation » selon Papa Diallo, Dg de l’Institut supérieur des Finances

aacom

L’Afrique n’est pas exposée à une dévaluation, a déclaré Papa Diallo, le Directeur général de l’Institut supérieur de Finances, ce vendredi lors de la conférence sur la Monnaie Unique.
« Ceci par rapport au contexte macroéconomique de l’Uemoa, nous ne sommes pas exposés à une dévaluation. La dévaluation qui devait se faire, ça devait s’opérer il y a de cela quelques mois en Afrique centrale avec la baisse des matières premières, mais les états sont intervenus et cette dévaluation n’a pas pu se faire », a-t-il fait savoir.
A l’en croire, la création de sa monnaie unique ne signifie pas dévaluation.
Sa structure qui fêtait ses 15 ans ce weekend a vu défiler des cadres dans la Gestion et les Finances.

 

Add a comment

Affichages : 68

Machines de production des Cartes d’identité biométriques en panne, le DG du Daf dément

aamach

Dans un communiqué, le directeur de l’automatisation des fichiers (Daf) tient à préciser que des « informations relayées par une certaine presse, faisant état de machine de production en panne  ainsi que l’utilisation de veilles machines pour la confection des cartes d’identité de la CEDEAO en cours, sont totalement fausses. Car les opérations en cours sont effectuées avec des machines neuves fournies par le nouveau prestataire Iris ».

Ainsi, l’avis signé par le conseiller en communication adjudant Mbaye Sady Diop, indique que,  « tout se passe correctement. Ainsi, à ce jour, les 500 machines installées dans les commissions administratives à travers tout le pays ont permis d’enrôler 1 719 000 de citoyens, avec une production de plus de 347 000 ».

Suivant M. Diop, « dans le souci de mieux informer les populations, la presse nationale et internationale sont conviées à une visite guidée ce lundi».

Add a comment

Affichages : 178

Grève au marché central au poisson: Plus d’un milliard de francs sacrifié

aamars

Les mareyeurs et vendeurs de poissons du marché central au poisson de Pikine sont en grève de trois jours,  à partir de ce vendredi 3 février. Une grève qui ne sera pas sans conséquences, car durant ses trois jours, il n’y aura pas de poissons et cela devrait causer une perte de plus d’un milliard de francs pour les mareyeurs.

Le président des acteurs du marché aux poissons, Mamadou Sow a expliqué les causes de leur grève en ces termes: « tous ceux qui sont passés  ici, ont unanimement dénoncé la situation du marché. La saleté, les eaux stagnantes et les égouts ont élu domicile dans le marché. Ajouté à tout cela, nous avons cette odeur nauséabonde qui empêche les gens de respirer correctement« . Autre facteur motivant leur grève est le fait que « le marché est assiégé par toutes sortes de petits commerces alors que les lieux sont réservés exclusivement à la vente de poisson et produits halieutiques », confit-il dans le journal VoxPop.

Face à cette situation, le collectif a décidé de décréter trois jours de grève sans vendre de poisson donc sans recette. Ce qui est un véritable manque à gagner.

« Nous savons bien que depuis 1992, c’est la premier fois que trois jours de grève soient décrétés dans ce marché. Nous allons perdre pour ces trois jours, plus d’un milliard. Mais nous l’acceptons pour nous faire entendre et que notre marché puisse redorer son lustre d’entant » , conclut M. Sow.

Add a comment

Affichages : 174

Perception de la corruption en Afrique: la surprenante place qu’occupe le Sénégal

aacoru

Transparency International vient de publier l’édition 2016 de son célèbre rapport sur la corruption dans le monde. Le document qui a établi le classement de 176 pays met en exergue cette année la relation entre la corruption et les inégalités qui se nourrissent mutuellement pour créer un cercle vicieux entre la corruption, l’inégale répartition du pouvoir dans la société, et la répartition inégale de la richesse.

« Dans beaucoup de pays, les populations ne parviennent pas à satisfaire leurs besoins les plus élémentaires et vont se coucher affamées chaque nuit à cause de la corruption, pendant que les puissants et les corrompus mènent un train de vie somptueux », constate José Ugaz, président de Transparency International.
Ainsi, dans leur rapport, Transparency International a précisé que, « la corruption et les inégalités alimentent le populisme. L’échec de la classe politique traditionnelle à lutter contre la corruption fait grandir le cynisme au sein des populations qui se tournent vers les leaders populistes qui ont beau jeu de promettre la fin de la corruption et l’abolition des privilèges. Un discours très actuel au vu des grandes tendances de l’année 2016 dans le monde politique » avance l’Agence Ecofin.

Classement index Transparency International 2016

Classement Africain Pays Classement mondial
1er Botswana 35ème
2ème Cap Vert 38ème
3ème Maurice 50ème
3ème Rwanda 50ème
5ème Namibie 53ème
6ème Sao Tomé & Principe 62ème
7ème Senégal 64ème
7ème Afrique du Sud 64ème
9ème Ghana 70ème
10ème Burkina Faso 72ème
11ème Tunisie 75ème
12ème Lesotho 83ème
13ème Zambie 87ème
14ème Libéria 90ème
14ème Maroc 90ème
16ème Bénin 95ème
17ème Gabon 101ème
17ème Niger 101ème
19ème Côte d’Ivoire 108ème
19ème Ethiopie 108ème
19ème Algérie 108ème
19ème Egypte 108ème
23ème Mali 116ème
23ème Tanzanie 116ème
23ème Togo 116ème
26ème Malawi 120ème
27ème Djibouti 123ème
27ème Sierra Leone 123ème
28ème Nigeria 136ème
29ème Guinée 142ème
29ème Mauritanie 142ème
29ème Mozambique 142ème
32ème Cameroun 145ème
32ème Gambie 145ème
32ème Kenya 145ème
32ème Madagascar 145ème
36ème Ouganda 151ème
37ème Comores 153ème
38ème Zimbabwe 154ème
39ème RD Congo 156ème
40ème Burundi 159ème
40ème Republique centrafricaine 159ème
40ème Tchad 159ème
40ème Congo 159ème
44ème Angola 164ème
44ème Erythrée 164ème
46ème Guinée Bissau 168ème
47ème Libye 170ème
47ème Soudan 170ème
49ème Soudan du Sud 175ème
50ème Somalie 176èmev

Add a comment

Affichages : 180

Journalbic.com

Top Desktop version