Journalbic

Culture

Découronnement de Miss Sénégal :Ndeye Astou Sall brise le silence « ce qui s’est réellement passé.J’ai pris un avocat et un huissier de justice pour … »

aabmiss

Après la sortie de la présidente du comité de promotion informant la presse de la décision prise par ses paires de découronner Ndeye Astou Sall (miss Sénégal actuelle) pour des actes contraires au règlement intérieur du comité de promotion de miss Sénégal,Sanslimitesn.com a joint la principale intéressée :Ndeye Astou Sall miss Dakar 2016 et miss Sénégal qui a accepté de répondre aux interpellations de la rédaction.
Découronnement de Miss Sénégal :Ndeye Astou Sall brise le silence « ce qui s’est réellement passé.J’ai pris un avocat et un huissier de justice pour … »
Bonsoir Ndeye Astou comment allez vous?la presse People fait etat de votre decoureonnement est ce que cette information est vrai?
Bonsoir à vous,je salue tous les internautes de Sanslimitesn.com tout ce que je peux dire c’est que c’est que cette info ne peut pas être vrai car la personne qui a décidé de m’enlever la couronne de Miss Sénégal n’est pas habilité pour le faire.C’est un jury qui m’a élue donc manifestement il y’a vice de forme et une volonté manifeste de la présidente de nuire à ma personne pour des raisons personnelles.
Oui mais revenons sur les raisons évoquées :à ce qu’il parait vous vous dépigmentez et vous avez un comportement qui n’est pas conforme à votre statut de Miss?
Vous savez toutes ses griefs qu’ils ont émis contre moi sont sans fondement,ils ont aucune preuve des allégations tenues à mon encontre!Quant à parler de mes fréquentations et de mon comportement cela témoigne de leur volonté de jeter le discrédit sur ma personne,chose que je ne saurais acceptée.
D’accord selon vous quelle est l’origine véritable du problème?
En réalité tout cette histoire est cousue de fil de coton,le truc c’est qu’ils ne sont plus crédibles.
Comment ça,expliquez nous?
Cela fait des années que le comité et sa présidente ne tiennent plus leur engagement envers les miss.Ils m’ont promis une voiture et bien d’autre choses,je n’ai rien vu sic!J’ai alors pris un avocat qui m’a conseillé de faire constater ses manquements par un huissier,ce que j’ai déjà faite et pour contrecarrer mes actions et couper l’herbe sous mes pieds qu’ils ont contacté la presse pour leur faire savoir que je ne suis plus miss Sénégal.
Qu’est-ce-que vous comptez faire maintenant qu’ils ont pris la décision de vous découronner?
Je veux d ‘abord rétablir la vérité et les ester en justice pour que la justice soit connue.
Votre dernier mot?
Je remercie toutes les personnes qui m’ont manifesté du soutien et je remercie aussi Sanslimitesn.com de m’avoir permis de m’exprimer sur ce problème.

 

Add a comment

Affichages : 33

11 photos "Goudi Aawa yii au Théatre National Daniel Sorano

g

Anniversaire SECKA Leumbeulou Nar au Théatre national Daniel Sorano

Add a comment

Affichages : 173

Lire la suite : 11 photos "Goudi Aawa yii au Théatre National Daniel Sorano

Le rappeur Gaston, serait-il sur le point d’intégrer le mouvement Y’en a marre ?

aagast

La soirée des rappeurs «polonais» à la petite salle mythique Dock Eiffel de Paris n’a pas fini de révéler tous ses secrets. Et pour preuve, le rappeur Gaston qui ne fait pas parti du mouvement Y’en a marre, avait brillé par son «habillement» le dimanche 16 avril dernier, qui rappelle sans aucun doute au mot d’ordre de Fadel Barro à la place de l’Obélisque, complaisance ou coïncidence !!!
Pour leur rassemblement passé le vendredi 07 avril dernier, le coordonateur de Y’en a marre avait appelé les citoyens à se vêtir tout de noir avec le drapeau du Sénégal entre les mains comme pour signifier qu’ils voient le noir partout dans la gestion du président Macky Sall et que les couleurs vert, jaune et rouge représenteraient l’espoir du peuple sénégalais. Vraisemblablement, Gaston avait joué les prolongations au Dock Eiffel en s’habillant aussi tout de noir avec un drapeau à la main, un clin d’œil à l’endroit des membres du mouvement Y’en a marre (Kilifeu, Thiat, Fou Malade, Simon entre autres) présents à cette soirée, qui sait !
Pour rappel: Le problème qui existait entre Gaston et Y’en a marre avait commencé lorsque Malal lui ait demandé d’intégrer leur mouvement et de faire parti de leur compilation «Faux pas forcé», ce qu’il avait refusé catégoriquement car il soutenait que chacun a sa manière de se battre et qu’il se bat à sa manière et que s’il devait fustiger le régime de Wade d’alors, il prendrait son micro. Dans le but de les contrecarrer, Gaston avait sorti un single «Tchi takeu la dieum» qui incitait les jeunes à ne pas choisir le combat de la rue pour chasser Wade du pouvoir, mais celui des urnes. C’est ce qui avait poussé Malal et consorts à l’agresser et à le dénuder comme un ver de terre devant son studio aux Parcelles Assainies. C’était par la suite qu’une plainte pour coups et blessures volontaires ait été déposé à la Sureté urbaine mais il fallait l’intervention exceptionnelle de son «frère de sang», Simon, pour arrondir les angles. Au palais de justice, ce dernier avait lancé un ultimatum aux membres de Y’en a marre surtout à Malal de présenter des excuses publiques à l’endroit de Gaston sinon il ne ferait plus parti dudit mouvement. Gaston avait fini par passer l’éponge après avoir reçu ces excuses et depuis lors beaucoup d’eau a coulé sur les ponts.
Le vendredi 07 avril dernier, où se trouvait Gaston peut-être à Dakar ou à l’étranger mais on dirait qu’il suivait de très prés la manifestation de Y’en a marre. C’est tres bizarre qu’après une semaine passée, il s’habille tout de noir au Dock Eiffel de Paris et par-dessus tout, le drapeau du Sénégal entre les mains.
Il n’y a que les montagnes qui ne se rencontrent pas, avant la manifestation de Y’en a marre dénommée «Lu ëpp tuuru» pour fustiger le régime de Macky Sall, Gaston avait déjà lancé des piques au président et son gouvernement à travers un single par ces termes «Nous avons élu un noir mais c’est un blanc qui dirige le pays» et s’il applique à cet occasion le mot d’ordre de Fadel Barro à Paris c’est qu’il est en phase avec eux, est-ce cela voudrait dire aussi qu’il serait sur le point d’intégrer le mouvement Y’en a marre ?

Add a comment

Affichages : 176

36 ans après sa disparition: Bob Marley immortel

aabbob

Robert Nesta Marley dit Bob Marley, est un musicien jamaïcain décédé le 11 mai 1981. Depuis, on célèbre cette icône de la musique reggae le 11 mai de chaque année, partout sur la planète. Bob Marley est l’un des rares artistes au monde dont la célébration de la mémoire, suscite engouement et réjouissance. Disparu il y’a 36 ans celui qui est considéré comme le précurseur du mouvement rastafari continue de prouver que même dans l’invisible, il reste un dieu parmi les vivants.
Robert Nesta Marley est né le 6 février 1945 à Rhoden Hall. Comme tout jeune soucieux de son avenir, il décide de quitter la misère de la campagne pour la ville. Dans un ghetto, il chante souvent les cantiques et les plus grands succès de soul américain. Il fera par la suite la connaissance de plusieurs grands noms de la musique dans le temps, et ces derniers vont l’aider à enregistrer son premier morceau « Judge not ». Bob Marley va enchainer avec tubes et albums, et sa carrière musicale va connaitre un succès fulgurant. Après son mariage en 1966, le musicien commence à s’intéresser au mouvement rastafari qui a émergé dans les années 1930 dans son pays, la Jamaïque.
L’un des plus grand succès international du précurseur du mouvement rastafari est « No Woman no cry ». A travers ce morceau, le chanteur console une femme affectée par la violence vécue dans le ghetto. « Rastaman Vibration » reste le disque le plus vendu du vivant de l’artiste. L’icône de la musique reggae séduit par les messages d’espoir et de consolation que véhiculent ses chansons. Robert Nesta Marley est resté attaché au continent noir, du moins à la race noire qu’il a défendue sans crainte, à une époque où l’homme de peau noire était mal vu en Amérique et dans son pays. Le titre phare qui retient souvent l’attention des africains, est « Africa United ».
Bob Marley est mort depuis 36 ans, mais ses œuvres continuent de faire parler de lui. Au Sénégal comme partout ailleurs dans le monde, l’anniversaire de sa disparition est célébré par les rastafari.

Add a comment

Affichages : 69

Qui a sacrifié ces rappeurs «polonais» à Paris au Dock Eiffel ?

aagass1

Beaucoup de mélomanes du Hip-hop Galsen ont été indigné et attristé par la prestation pathétique des rappeurs sénégalais à Paris à travers Facebook direct. Tout le monde pensait que de vrais lions allaient rugir sur un public de coqs comme ce fût le cas entre le Sénégal et la France à la coupe du monde de football 2002 qui s’était soldé par 1 but à zéro.

Avec toute la colère qu’avait provoqué le rappeur français Booba en comparant le Rap Galsen à celui des polonais, ils se sont malencontreusement précipités pour lui donner raison à travers les réseaux sociaux. Et pourtant, ils étaient bien partis pour poser leur empreinte à la grande salle mythique Dock Eiffel de Paris avec un cocktail explosif de rappeurs composés d’OLd School et de New school (Duggy Tee, Fou malade, Da brains, Niagass, Xuman, Xpress, Gaston, Simon, Pps, Yat fu, Hadcore side, Leuz diwane-j, Djily Bagdad, Elzo Jamdong, Bidew bou bess, Omg, Mamy Victory, Déesse Major, Akhlou Brick, Ngaka Blin d, Ombre Zion, Canabasse, Keur-gui, Be one x, Books, Milka, Fafadi, Fuk n Kuk, Wa Geuble, Jah me rue) et au finish, la montagne a accouché d’une souris. Avec tous ces couacs enregistrés à tous les niveaux, obtention des visas, une petite salle, une piste vide et des chansons en playback comparable aux concerts qu’ils organisaient dans la défunte boite de nuit Bideew Bi Night Club, il y a lieu de se demander qui a sacrifié ces rappeurs qui sont de véritables bêtes de scènes dans leur pays natal. Pour des raisons inexpliquées tout semble faire croire que quelqu’un leur a jeté un sort juste pour que leur projet tombe à l’eau, est-ce la raison de cet échec ou c’est la faute du promoteur qui serait à l’origine de tous ces cascades de problème, qui sait ! Faire unaagass1 Rallye Dakar-Paris en passant par le Maroc, des kilomètres, juste pour faire un show pour des «modou-modou» et des «fatou-fatou», ne valait pas la peine de dépenser autant de kérogènes. Les rappeurs Nitdoff et Dip Doundou Guiss, doivent-ils regretter de n’avoir pas embarqué dans cette mission suicide du Hip-hop sénégalais, si cela se trouve le rappeur Booba est entrain de danser sur du Mbalakh polonais.

Add a comment

Affichages : 98

Journalbic.com

Top Desktop version